c’est pô juste….

avant le départ 

Voilà maintenant 6 ou 7 ans, mon fiston pratique le motocross. Il fait ça dans notre village (nous avons la chance d’avoir un terrain de motocross agréé), avec ses potes…. et oui c’est l’avantage (ou l’inconvéniant des villages, les enfants grandissent ensemble dans la même école, le même collège, voire le même lycée et dans les mêmes sports). Donc à force de rouler et de tourner en rond, en tout logique, iles poussent les frontières du village et intègrent les courses (championnat ou compétition)…. et c’est ainsi que nous passons notre week-end entre amis, à Chinon, sur un terrain de motocross.

Moi ce n’est pas ma passion mais celle de mon fils, alors pour faire plaisir, toute la famille participe…..

Mais voilà, mon fils est un grand nerveux, un grand colèrique (ne dit-on pas que le gland ne tombe jamais loin du chêne…., le mien est tombé au pied d’une fôret de chênes). Et comme toutes les personnes de son « gabarit », lorsqu’il monte en stress, il est ingérable.

Donc après 48 heures avant le départ de cris et d’énervements (de tout côté fils et mère), nous sommes arrivés à Chinon.

Et bien entendu, fiston ne réserve ses rires et sourires qu’à ses copains et amis motards, les parents gèrent le quotidien….

Les courses arrivent…. Par manque de concentration, il tombe, la moto a pris un coup, tonton arrive pour le secourir (merci Bruno), le n° 694 repart et finit 29ème en statut 1. Là tout le monde lui dit qu’il est disqualifié. En plus du stress et de la déception, la colère a pris place, et il faut gérer…. Et ça, moi je ne sais pas faire.

Je lui demande de se préparer pour le 2nde manche, il part en touriste…. Je vérifie le tableau, il n’est pas disqualifié car il a fait le minimum requis. Je luis demande de mettre le maximim.

Le n° 694 repart plus motivé que jamais, concentré, laisse ses potes derrière lui et finit 12ème…

Les rires reviennent, le paon refait la roue.

Au classement pour la finale, il a 9 points et donc qualifié pour la finale car il s’est placé dans les 20 premiers de son groupe…

Il se prépare, se concentre….. Et, incroyable, malgré son inscription sur la grille de départ, on refuse le départ à quelques qualifiés (alors que certains non qualifiés prennent la courses). Donc de colère, j’oblige mon fils de forcer le passage derrière les autres et de prendre la course.

Le n° 694 part avec quelques secondes de retard, remonte la course et se place derrière ses potes (qui ont pris le bon départ, même le non-qualifié), se fait plaisir.

Romain a dû finir dans les 25èmes, mais voilà, on ne le sera jamais. Car comme il a forcé le passage, son « chrono » n’a pas été déclanché.

Retour au paddock énervé, son père avait tout replié. Pas envie d’entendre : ce n’est pas grave, ce n’est qu’une course….

C’est incroyable car ce discours, je l’ai tenu toute la journée car je ne veux pas me faire de fausse joie, alors que certains brieffent leur enfant et espère la qualif toute la journée. Moi, je veux juste que mon fils s’amuse et rentre entier.  Et là, leur discours a changé….

 La mésaventure de mon fils ne fait ni chaud, ni froid à certains….

Publicités

Galerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :