Comme quoi, j’ai bien fait…..

Tous les vendredis après-midis (depuis surtout 3 semaines), je suis allée à Orléans pour aller chercher mon adoe (avec un e car c’est une fille) au lycée.

J’arrive sur les quais et grande surprise (eh oui ma fille il va falloir que tu te réveilles : allumes la radio ou lis les journaux), les quais sont interdits de stationnement faute de fête de Loire. Oui mais voilà, j’ai rendez-vous au centre puis à Saint Paul, que faire ???? Comme les autres, bafouer l’interdiction et m’installer ou alors me garer tout au fond,  là-bas, à 15 minutes de marches ???? Quel dilemne…. bonne ou mauvaise éducation.

Allez, il fait beau, Orléans s’embellit, prend ton courage, gare toi au pont Thinat.

Et ben deux heures plus tard, j’ai bien fait car la fourrière est passée.

Publicités

Comprendre la peinture

 Un des rares avantages de la télévision par satellite est l’avantage de voir et revoir certains films. Et j’avoue que je suis fan de films tels « Ligne verte » etc et l’adore les regarder et les re-regarder encore et encore.

Alors dimanche matin, j’ai regardé pour la seconde fois « la jeune fille à la perle ». A la différence de la première fois, j’ai eu envie de m’intéresser aux instants passés dans l’atelier du peintre. Lorsque le scénario parle des lumières et des couleurs, plutôt que de problèmes d’argent du peintre (qui était mon angle de vue lors de la première vision).

Et j’avoue que ce film m’a plu. Je vais investir dans le DVD. Je n’achète que les dvd des films et concert que j’aime regarder pour le plaisir. Et ce n’est pas tout, je vais aussi m’acheter le roman et m’intéresser à M. Veemer. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce néerlandais est un génie dans son art au cours du XVIIeme siècle. Et son tableau le plus célèbre en France est la laitière.

Et puis c’est décidé : je vais aller faire un tour du côté du musée des beaux-arts. Pour apprendre et comprendre.

Réquinquée….

Voilà, je suis requinquée…. oh, c’est très simple, car je suis une femme simple, j’ai fait la fête avec la clic à Yannick…. Tout est bon dans le ….. métisse. Quel séducteur, quel athlète…. Je me suis éclatée. En plus j’étais superbement bien placée, dans les gradins, en bas à gauche (je ne sais plus si c’est cour ou jardin) en bout de file, adossée à un mur. Donc j’ai dansé, dansé, dansé, bouché mon domolo (j’adore cette expression), chanté, chanté, chanté en en perdre la voix, sauté, sauté… Le soucis c’est que ça ne veut pas s’arrêter et là je danse sur ma chaise de bureau…..

L’autre bonne nouvelle : – 300 g de puis hier. Comme quoi, bouge ton corps.

Ah oui, j’allais oublier, à la rentrée de septembre, je me mets aux danses africaines….

Ma g’enouille

De la théorie à la pratique

Souvent, je rappelle à mon fils qu’il faut faire attenton, il peut avoir une différence entre la théorie et la pratique dans la mise en place d’un procédé quelqu’il soit.

L’an dernier, mon fils, élève de 2nde Bac Pro a pour devoir à la maison le travail suivant : faites une lettre de motivation pour la candidature à une proposition d’emploi.

Le travail semblait simple à mon fils, et beau parleur qu’il est, il a passé tellement la brosse à reluire que son travail ne méritait pas la moyenne. La prof d’éco-gestion lui remet la correstion avec des phrases-types de politesses et autres.

Cette année, même fils, même prof, même travail à la maison. Je souligne bien le « à la maison » car là, tout est l’importance de ce comm.

Mon fiston rend sa copie et sa prof (ils étaient 4 en cours aujourd’hui), elle lit sa copie et lui dit que son travail mérite un 20.

 » – tu te rend compte maman, je n’ai fait que recopier la correction de l’an passé….
– en es-tu sûr ?? Car tu avais le principe de l’argumentation, les phrases-type de politesse, mais les restes c’est ton travail.
– oui mais je n’ai fait que d’appliquer ce que la prof a dit l’an passé.
– Et bien oui, et c’est là, l’importance de ton travail : tu as appliqué les directives de ta prof et c’est ce que te demandait ta prof : mettre en application, ce que tu as vu en cours , il y a plus ou moins longtemps. »

Et n’est-ce pas ce qu’on fait au quotidien, appliquer ce qu’on a appris auprès de nos parents, grand-parents, encadrants, professeurs etc….. ?

Cette prof d’éco-gestion, que je ne connais pas, me semble être la prof que j’aime : elle est cohérente dans ses actions, et en plus, elle écoute ses élèves. Mon fils a un projet de création d’association sportive dans notre bled. Il a demandé à sa prof (qui a 2 autres élèves dans le projet) des explications sur la législation. Et toute pédagogue qu’elle est, elle lui a proposé son aide dans ses démarches.

Merci Madame, de donner ses lettres de noblesse à votre profession et merci pour votre aide dans la formation de nos enfants.

Le plus beau jour de ma vie

On ne nous avait rien dit. Nous attendions toutes les trois, à l’arrière de la voiture de papa. Sylvie, notre « belle-mère », attendait avec nous, impatiente, ne pouvant rien dire de ce qui se passait dans ce grand batiment potant le drapeau tricolore.

C’était un jour de mai, ou bien un jour de fin d’avril, je ne sais pas, je ne sais plus, mais l’année de mes 12 ans. Il ne pleuvait pas mais il ne faisait pas beau, un jour banal de printemps normand.

Maman et papa sont enfin apparus, côte à côte, sortant de ce gand bâtiment. Maman s’approcha de la portière de la voiture. Sylvie baissa la vitre.

« – voilà, je vous confie mes filles. Prenez bien soin d’elles ».

Elle avait les yeux mouillés, elle était fatiguée et Claude, son mari, la soutenait. Elle nous embrassa une dernière fois.

Afin que ce ne soit pas trop long, trop douloureux, papa demarra la voiture et nous partions toutes les trois vers notre nouvel avenir.

Un avenir avec une maison, un petit frère et tout à écrire.

Et vous, quel est « le plus beau jour de votre vie » ???? Je taggue toutes celles que voudraient répondre, mais surtout Julihya, la Mère Joie, Bbflo et Amélie.