Comprendre la peinture

 Un des rares avantages de la télévision par satellite est l’avantage de voir et revoir certains films. Et j’avoue que je suis fan de films tels « Ligne verte » etc et l’adore les regarder et les re-regarder encore et encore.

Alors dimanche matin, j’ai regardé pour la seconde fois « la jeune fille à la perle ». A la différence de la première fois, j’ai eu envie de m’intéresser aux instants passés dans l’atelier du peintre. Lorsque le scénario parle des lumières et des couleurs, plutôt que de problèmes d’argent du peintre (qui était mon angle de vue lors de la première vision).

Et j’avoue que ce film m’a plu. Je vais investir dans le DVD. Je n’achète que les dvd des films et concert que j’aime regarder pour le plaisir. Et ce n’est pas tout, je vais aussi m’acheter le roman et m’intéresser à M. Veemer. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce néerlandais est un génie dans son art au cours du XVIIeme siècle. Et son tableau le plus célèbre en France est la laitière.

Et puis c’est décidé : je vais aller faire un tour du côté du musée des beaux-arts. Pour apprendre et comprendre.

Publicités

J’y crois plus…..

Et voilà, hier il y avait plein de monde et plein de mots : souffrance, amour, dieu, fils, aimer, de l’autre-côté…. Oui mais voilà, cela fait maintenant 8 ans que j’entends régulièrement ces mots, et hier, je n’étais plus d’accord. Encore une fois, Il a pris une personne que j’aimais, pas un membre direct de ma famille, et une jeune femme que j’ai vu grandir et s’épanouir. En plus, elle faisait partie des proches de mon mari.

Depuis 8 ans, régulièrement 6 personnes sont parties dans la violence de l’absurde. Alors que l’on ne me dit pas que ce qui est difficile rend plus fort. C’est bon…. Toi là haut, on a compris.

Alors je vais te dire une chose : ma fille de 14 ans croyait en toi, elle était enfant de coeur, a fait sa profession de foi et préparer sa confirmation…. Tu vois, elle croyait que tu étais amour et bonheur. Et ben non, j’ai découvert hier que toutes les souffrances que tu lui inflige depuis qu’elle a 6 ans, elle en a marre. Tu lui a pris son arrière-grand-mère, sa marraine, son cousin, son tonton et maintenant M.  Et là, elle n’en peut plus….. Tu as permis que sa mamie souffre de cécité, la rendant dépendante. Tu as laissé le malheur venir régulièrement hantée sa maison.

Depuis Noël, elle n’allait plus à la messe du dimanche, trop fatiguée…. Je pensais qu’elle faisait trop d’activités mais non j’ai compris qu’elle te remettait en cause. « Si Tu es amour, pourquoi lui as tu retiré à une enfant le droit d’être simplement heureuse ? »

Depuis une semaine, je me dis: « à qui le tour ??? ». Je ne dors plus, et mes fantômes m’épuisent. J’ai peur de perdre encore une personne que j’aime. « Laisse-nous tranquille…. Part, on ne veut plus de toi. »

c’est pô juste….

avant le départ 

Voilà maintenant 6 ou 7 ans, mon fiston pratique le motocross. Il fait ça dans notre village (nous avons la chance d’avoir un terrain de motocross agréé), avec ses potes…. et oui c’est l’avantage (ou l’inconvéniant des villages, les enfants grandissent ensemble dans la même école, le même collège, voire le même lycée et dans les mêmes sports). Donc à force de rouler et de tourner en rond, en tout logique, iles poussent les frontières du village et intègrent les courses (championnat ou compétition)…. et c’est ainsi que nous passons notre week-end entre amis, à Chinon, sur un terrain de motocross.

Moi ce n’est pas ma passion mais celle de mon fils, alors pour faire plaisir, toute la famille participe…..

Mais voilà, mon fils est un grand nerveux, un grand colèrique (ne dit-on pas que le gland ne tombe jamais loin du chêne…., le mien est tombé au pied d’une fôret de chênes). Et comme toutes les personnes de son « gabarit », lorsqu’il monte en stress, il est ingérable.

Donc après 48 heures avant le départ de cris et d’énervements (de tout côté fils et mère), nous sommes arrivés à Chinon.

Et bien entendu, fiston ne réserve ses rires et sourires qu’à ses copains et amis motards, les parents gèrent le quotidien….

Les courses arrivent…. Par manque de concentration, il tombe, la moto a pris un coup, tonton arrive pour le secourir (merci Bruno), le n° 694 repart et finit 29ème en statut 1. Là tout le monde lui dit qu’il est disqualifié. En plus du stress et de la déception, la colère a pris place, et il faut gérer…. Et ça, moi je ne sais pas faire.

Je lui demande de se préparer pour le 2nde manche, il part en touriste…. Je vérifie le tableau, il n’est pas disqualifié car il a fait le minimum requis. Je luis demande de mettre le maximim.

Le n° 694 repart plus motivé que jamais, concentré, laisse ses potes derrière lui et finit 12ème…

Les rires reviennent, le paon refait la roue.

Au classement pour la finale, il a 9 points et donc qualifié pour la finale car il s’est placé dans les 20 premiers de son groupe…

Il se prépare, se concentre….. Et, incroyable, malgré son inscription sur la grille de départ, on refuse le départ à quelques qualifiés (alors que certains non qualifiés prennent la courses). Donc de colère, j’oblige mon fils de forcer le passage derrière les autres et de prendre la course.

Le n° 694 part avec quelques secondes de retard, remonte la course et se place derrière ses potes (qui ont pris le bon départ, même le non-qualifié), se fait plaisir.

Romain a dû finir dans les 25èmes, mais voilà, on ne le sera jamais. Car comme il a forcé le passage, son « chrono » n’a pas été déclanché.

Retour au paddock énervé, son père avait tout replié. Pas envie d’entendre : ce n’est pas grave, ce n’est qu’une course….

C’est incroyable car ce discours, je l’ai tenu toute la journée car je ne veux pas me faire de fausse joie, alors que certains brieffent leur enfant et espère la qualif toute la journée. Moi, je veux juste que mon fils s’amuse et rentre entier.  Et là, leur discours a changé….

 La mésaventure de mon fils ne fait ni chaud, ni froid à certains….

Galerie

« joindre 4 photos d’identité »

Photomaton.png c’est Louise Imagine (dont vous pouvez admirer le travail ici, ou et même ) qui nous propose cette photo

« A votre dossier, joindre 4 photos d’identité….. »

Bon, je les ai rangées où, ces put*** de photos ?? c’est toujours pareil, elles ont trainées sur le bureau pendant 15 jours, et maintenant je les cherche…..

« qui a touché aux photos sur le bureau ????

– ….

– Je parle, je crie même…. alors qui a touché à mon bureau ???? Pas de réponse, Y a quelqu’un à l’étage ???? comme d’habitude c’est personne. De toute façon, c’est toujours moi qui range. »

Pas dans le tiroirs du haut, ni celui de droite…..

 » – regardes dans ton sac, elles doivent y être encore ….

– ça, c’est pas possible, je les aurai vu quand même !!!!!

– et dans la voiture ???

– je vous dit qu’elles étaient sur mon bureau

— …. »

Bon pas le choix, direction le photomaton….. Alors d’abord combien de pièces ai-je ???

« – Qui a de la monnaie, j’ai besoin de 5 euros en pièces…

– tu vas au pain ??

– non je vais refaire mes photos,

– je croyais quelles étaient sur ton bureau…. »

Je claque la porte, je fouille dans le viide poche de la voiture, je mets le contact et direction le supermarché….

Mais c’est pas vrai, il est fermé….  Bah, il n’est que 15h30 que se passe-t-il ??? Ah oui c’est vrai, nous sommes dimanche et à Orléans tout est fermé le dimanche…. Y a pas le choix, la gare….

Je me gare, je rentre dans la gare dition photomaton, quelle chance personne… Je m’installe et j’écoute telle  une boonne élève la voix du charmant monsieur et 3 minutes plus tard elles apparaissent.

Je les range soigneusement dans mon sac à main. Dans la poche où je range les choses à ne pas perdre,…. juste à côté des photos que j’ai déjà faite il y a 15 jours….

ceci est ma partcipation au jeu d’écriture  a1000mains

Galerie

entre peur et raison…..

Dans le région centre, il faisait beau depuis quelques jours, et en ce dimanche familiale, S. décida d’aller promener sa famille. Pas de gros projet : une balade sur le bord de Loire, l’occasion d’amener sa petite fille à l’aire de jeux.

Tout le monde monta en voiture, S,  sa fille, sa mamam, son père et son mari et en route à 5 kms, sur les bords du dernier fleuve sauvage français. Tout se passa bien, doucement sans bousculade.

La sortie des joueurs de foot du stade lui montrait qu’ils étaient en fin de journée. Des groupes de jeunes adultes retournaient vers leurs véhicules, les enfants couraient sur le chemin semi-piéton. Et soudain tout alla vite, trop vite…..

Un jeune homme, de belle carrure et barbu, empoigna une jeune femme par sa chevelure et les cries commencèrent. Le mari de S a voulu aller au secours de la personne, mais S l’en empécha. D’ailleurs le conjoint de la femme en détresse arriva.

C’est alors de 4 personnes accompagnants l’agresseur firent barrage au conjoint afin que l’homme barbu puisse donné une leçon à la jeune femme.

S signala à un footballeur  la détresse de leur ami, quelle erreur….. Un homme pris son téléphone est appela le reste de l’équipe….. S pensait qu’il appelait les gendarmes mais non, il ameutait les restes du groupes. Et pendant que certains joueurs « protégeaient la bagarre », les 5 premiers hommes tapaient le conjoint à terre.

Tous les badaux pensaient que les gendarmes allaient arrivés. Personne avait pu imaginé que l’appel de secours était un appel à la guerre.

Les encardrans du stade ont fini par intervenir. S et sa famille monta dans leur voiture. S rappela à son mari qu’il ne faut pas intervenir, ce ne sont pas leur problème,, de plus, l’agresseur était barbu. Ces barbes que l’on voit de plus en plus en info.

S ne voulait pas être mélée à cette histoire, elle ne voulait pas que son confort soit mis en danger…. Mon son mari lui rappela que sur le territoire des drot de l’homme, on ne peut pas laissé une femme se faire battre. Alors S a-telle eu vraiment raison ou simplement peur d’une barbe surmédiatisée ???

Suis-je bien sage …..?

Au début du mois, j’ai fait une cascade dans le bas de l’escalier, ce qui m’a valu l’immobilisation de l’avant-bras droit. Les douleurs étaient fortes et les mouvements lents, cela me paraissait bien d’obéir à mon docteur….

Oui mais voilà, les douleurs sont toujours présentes, moins nombreuses mais toujours là, et mon bras à retrouver sa mobilité et surtout je peux à nouveau réutiliser ma main.

Aussi, si j’ai bien entendu mon médecin : « vous verrez à la fin du mois (nous y sommes, même la fin de l’année), si vous pensez pouvoir retravailler, n’hésitez pas : au boulot. Cependant, je vous conseille l’attèle pendant 5 semaines, puis kiné ».

Donc aujourd’hui, l’attèle est sur ma table basse et je fais usage de mon membre inférieur, bien que je ne puisse pas conduire, serrer une main (tant pis, c’est bises pour tout le monde) ou bien essorer un objet ou le tenir sans le faire tomber (connaissez vous la chute du pot de yaourt…. et paf le carrelage).

Et puis c’est promis, si demain c’est trop douloureux ou trop gonflé, je remettrai mon attèle mais lundi, c’est sûr retour au bureau.

Mettre la table…..

(je tiens d’abord de vous présenter mes excuses, mais l’immobilisation de ma main droite ne me permet pas « d’exceller » dans la frappe.)

Comme tout le monde le sait, la fin de l’année nous permet de faire le point sur l’année en cours, et de faire des voeux pour l’année à venir. Pour tout dire mon bilan est nul, plat et ininterressant. et j’espère que 2011 sera plus vive en rebondissement.(il faut avouer que je suis assez grande pour me désinteresser de moi-même tout seule. Un jour je vous raconterai les méfaits des petits écrans).

Voilà, une réalité est là….. je m’ennuie professionnellement et associativement. J’ai besoin de remonter en selle et d’avoir des nouveaux défis.

Il y a une chose qui me fait kiffer….. mettre la table. Depuis que j’ai commencé mes études hôtelières, j’aime mettre la table et dresser les buffets. Ce que j’ai aimé le plus dans mes premiers 20 ans professionnels : préparer les salles de mariages, servir les bulles et les petits fours, gérer une équipe de serveur.

La seconde chose que j’ai aimé : recevoir ma clientèle, l’aider dans ses choix.

Alors re-voilà : j’ai appris qu’un magasin de déco et d’art de la table sera bientôt à vendre dans mon village. C’est là que j’ai acheté ma vaisselle et que ma fille achète les petits cadeaux pour ses copines.

L’idée est simple : vendre l’art de la table et organiser des cours de cuisine « simples et pas chers ». N’est-ce pas la mode à la télé ???? :

Mon mari doit investir 100 000 euros pour racheter une partie de notre outil de travail actuel dans les 3 mois. Pourtant il m’a dit : « pourquoi pas ».

Alos voilà 2011 est la mise en place de mon projet, tout au moins créer mon projet. Et j’aime ça

Etude de marché (merci de répondre : 1 réponse par personne)

Previous Older Entries